lundi 27 novembre

Du sang sur l'asphalte

Rouge. Le filet se répandait glissant entre les fissures du bitume. La chaleur du revêtement rendait encore plus visquese la consistance du liquide. Un chien errant passa par là et ignora tout de ce fait d'hivers. Une discrétion envers la victime qui gisait seule sans même une mouche qui viendrait se poser sur son visage inerte. L'attente allait se prolonger quelques heures. Un dimanche matin aux petites heures ce n'est pas le moment ideal pour se faire poignarder.Question logistique il vaut mieux choisir un mercredi matin ou un jeudi après-midi.

Antoine Dupkat arriva en trombe avec son appareil photo prêt à mitrailler. L'Inspecteur lui avait pourtant insté de ne pas faire les photos avant celles de la police. Peine perdue, quelques clichés ne changeraient rien à l'affaire. Et sans policiers il allait pouvoir faire quelques photos plus sugestives, un grand plan du string, Un autre des jambes écartées sans visage. Bref, ce qui plait aux lecteurs. Il travaillait depuis quatre ans pour un journal à grand tirage le "Nouvelles du Sud" et savait ce qui faisait monter les ventes. Une chance que Sylvie était en congé, il avait pu partir sur le coup.

Posté par kulota à 02:26 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Du sang sur l'asphalte

Nouveau commentaire